Étêtage

Effectuer l’étêtage d’un arbre vise à couper sa flèche au cours de sa croissance afin de contrôler sa hauteur. Cet acte est très technique et doit être exécuté au bon moment, au risque sinon que la pourriture s’installe dans le tronc.

C’est donc une taille de formation qui doit être planifiée pour un sujet en particulier dans le but de créer un gobelet, un arbre têtard, une tige, une demi-tige ou une tonnelle… et non afin de dégager la vue ou limiter la hauteur d’un plant devenu incontrôlable.

L’équipe d’artisans experts en élagage de M LAGRENÉE vous accompagne dans vos choix pour votre projet en Haute-Garonne. N’hésitez pas à nous solliciter, nous serons ravis de vous aider à concrétiser votre besoin d’étêtage.

M LAGRENÉE vous offre un devis gratuit et sans engagement, intégralement personnalisé pour votre projet d’étêtage dans le 31.

Devis gratuit 48h
  • Lagrenée Élagage 31 Étêtage arbres 31 Haute Garonne
  • Lagrenée Élagage 31 Étêtage arbres 31 Haute Garonne
  • Lagrenée Élagage 31 Étêtage arbres 31 Haute Garonne
  • Lagrenée Élagage 31 Étêtage arbres 31 Haute Garonne

Croissance des arbres en forme libre

La croissance des arbres suit un processus vieux de plusieurs millions d’années. Plus de 350 millions d’années en fait, là où nos premiers ancêtres n’ont que 5 ou 6 millions au compteur. De manière naturelle, l’arbre va se constituer une flèche qui file en hauteur au cours des premières années de son existence et d’un tronc duquel partent des branches inclinées ou horizontales. Celles-ci vont évoluer au cours de la croissance de l’arbre, les branches basses vont rapidement décliner afin de permettre à l’arbre de s’élever. Cet effet est amplifié quand les arbres sont plantés en populations denses, telles qu’en exploitation forestière, ce qui a pour effet de constituer des fûts longs (des troncs sans ramifications).

Au sommet de la flèche, on trouve le bourgeon terminal qui libère une hormone régulatrice de croissance (l’auxine), ce qui évite que les ramifications ne prennent le dessus sur la flèche, qui reste dominante.

Principes de l’étêtage

Si l’on souhaite contrôler la hauteur du fût d’un arbre de manière à rendre les branches plus accessibles, pour faciliter la récolte de fruits par exemple, ou encore pour former une tonnelle, un arbre têtard ou un gobelet, alors on va procéder à un étêtage. Mais cet acte doit être prévu au moment de former l’arbre, c’est-à-dire pratiquement juste après sa plantation!

Étêter un arbre adulte tel qu’un sapin, un épicéa ou un pin est une opération dangereuse pour l’arbre, sauf en cas de dommages considérables, tel qu’un impact de foudre. En effet, les conséquences d’un étêtage sont alors dramatiques:

  • Dans le meilleur des cas, l’arbre va reformer une ou plusieurs flèches en s’appuyant sur des branches solides au sommet qui vont se redresser et ainsi équilibrer de nouveau l’arbre qui pourra poursuivre sa croissance.
  • Ou bien la flèche ne se reforme pas, auquel cas la pourriture vient s’installer dans le tronc, ce qui fragilise la structure de l’arbre et le rend propice aux chutes de branches en apparence saines, même sans vent. Extrêmement dangereux, voire mortel pour quiconque se trouverait en dessous!

De manière générale, un étêtage raté signifie devoir abattre préventivement l’arbre pour la sécurité des biens et des personnes situés autour.

Comment éviter un étêtage trop tarif?

L’une des solutions privilégiées pour dégager la vue ou réduire les risques suite au passage d’une tempête consiste à éclaircir le houppier selon le principe d’une taille douce. Si vous avez un bosquet composé d’arbres de tailles différentes, il est parfois nécessaire d’abattre les plus jeunes sujets, de manière à ne conserver que les arbres adultes, qui seront alors élagués au niveau de leur couronne.

Tailles spécifiques à l’étêtage

Taille en tonnelle

La taille d’un arbre en tonnelle permet de donner à celui-ci une forme de parasol mais à une hauteur moins importante que si l’arbre n’avait pas été taillé et avait poussé naturellement. C’est une opération complexe qui ne convient pas à toutes les essences arboricoles et qui se pratique en hiver afin d’avoir une visibilité maximale.

Cette taille de formation s’opère en permettant à des charpentières de s’épanouir de manière horizontale autour du tronc. Une fois la silhouette équilibrée, une taille tous les trois ans s’avère généralement suffisante pour entretenir l’arbre.

Taille en gobelet

La taille d’un arbre en gobelet est généralement réservée aux arbres fruitiers dans le but de simplifier la collecte des fruits d’un verger depuis le sol ou à l’aide d’une simple échelle. Il s’agit de couper la flèche de l’arbre et conserver une demi-douzaine de branches principales tout autour du tronc afin de donner une forme de gobelet à la couronne de l’arbre.

En moyenne, il faut compter cinq années pour parfaire cette taille de formation, qui permet de conserver un tronc d’environ 60 centimètres, mais qui doit être séparé des autres arbres d’une distance d’environ 4 mètres afin de permettre aux couronnes de se développer convenablement.

Conseil dédié et devis gratuit 48h

Quel que soit votre projet, M LAGRENÉE vous renseigne. Nos équipes sont à votre disposition pour vous rencontrer et établir un devis gratuit sans engagement.

Liste des villes couvertes